Si on me demandait quelle est ma chanson préférée, je n’aurais aucune hésitation : “Hotel California” des “Eagles” !
Aujourd’hui 22 juillet 2021, c’est l’anniversaire de Don Henley. (j'ai créé cette page le jour de son anniversaire)
Il est avec Glenn Frey (hélas décédé le 18 janvier 2016) le créateur de cette chanson. Il est le batteur du groupe et c’est lui qui la chante.
Je voulais lui rendre hommage, une démarche personnelle en forme de reconnaissance, cette chanson est ici :
https://www.youtube.com/watch?v=vydym4wh9Qo

De la gauche vers la droite :
DON HENLEY : chant principal et choeurs, batterie et percussions

JOE WALSH : guitare électrique et choeurs

RANDY MESSNER : basse et choeurs

GLENN FREY : guitare acoustique 12 cordes, choeurs

DON FELDER : guitare acoustique 12 et 6 cordes, choeurs

PREMIERE BATTERIE DE DON HENLEY
La mère de Don Henley a décidé d’acheter à son fils sa première batterie après qu’il ait détruit la lessiveuse en alu de la famille en tapant dessus.

QUELQUES INFORMATIONS SUR CETTE CHANSON :
Il faut savoir qu'il ne s'agit pas d'Hôtel, mais d'une maison de désintoxication !
A l'époque “Peace & Love" il y avait pas mal de fumée un peu partout dans les chaumières !
La chanson "Hôtel California" et ses paroles ont été absorbées par la culture dans le monde entier.
Au sujet de ces lignes :
"We are programmed to receive / You can check out any time you like / But you can never leave!"
ou en français :
"Nous sommes programmés pour recevoir / Vous pouvez vous préparer à partir à tout moment / Mais vous ne pourrez jamais quitter l'Hôtel !"
Ces paroles ont été utilisées par un économiste pour se référer à l'équilibre d'un appel attractif, d'un "Hôtel California" attrayant pour les investisseurs étrangers par rapport au coût de sortie du pays. Cela a conduit à la frappe du terme "Hotel California Effect" pour désigner les problèmes des investisseurs étrangers confrontés à la sortie de leur argent hors de la Chine, ou d'autres idées similaires, comme laisser tomber un prestataire de services.

SOLOS DE GUITARES (en fin de morceau)
A partir de 04:24 dans la partie finale, les solos des guitares de Joe Walsh et Don Felder aura nécessité trois jours de répétitions afin d'avoir la précision nécessaire.
https://www.youtube.com/watch?v=vydym4wh9Qo

A L'ATTENTION DES GUITARISTES :
Le solo, qui dure plus de deux minutes, est un véritable monument de feeling et de mélodie. L'ensemble sonne très blues avec de nombreux tirés de cordes. Vous devez particulièrement soigner la mise en place rythmique de chaque note. Il y a de nombreuses liaisons main gauche qui donnent à ce solo un côté très fluide, très coulé.
La fin est une succession d'arpèges mineurs et majeurs harmonisés à deux guitares.
Cette partie conclut le solo d'une façon vraiment magique.
Solo classé 8ème sur 100 dans les plus grands solos de guitare de l’histoire. (1er LedZep !)
Pour avoir la tablature "Hotel California Solo" vous pouvez allez la télécharger ici :
PS : vous devrez vous enregistrer, mais c'est gratuit :
https://www.guitarspeed99.com/videos/hotel-california-solo.html


Joe Walsh et Don Felder pendant un anthologique solo de guitares.

QU'ILS SONT BÊTES CES CRITIQUES MUSICAUX !
En 2009, dans une interview, le critique musical John Soeder a demandé à Don Henley s'il ne regrettait pas d'avoir écrit dans la chanson "Hotel California" les paroles :

"So I called up the captain / 'Please bring me my wine' / He said, 'We haven't had that spirit here since 19"' (à 2:46' dans la chanson)
ou en français :
"Alors j'ai appelé le capitaine / S'il vous plaît apportez-moi mon vin / Il a dit, "Nous n’avons pas eu cet alcool ici depuis 1969"

Il posait cette question en expliquant qu’il y a une petite erreur, car il utilise le mot “alcool” alors que le vin est fermenté, ce sont les spiritueux qui sont distillés. Henley a répondu :
"Merci pour le tutoriel ! Et non ! Vous n'êtes pas le premier à me poser cette question. Vous n'êtes pas non plus le premier à mal interpréter le côté lyrique de la chanson et à ne pas comprendre la métaphore ! Croyez-moi, j'ai consommé suffisamment de boissons alcoolisées dans mon existence pour savoir comment sont faits le vin et l'alcool, et quelle est leur correcte nomenclature. Ces paroles dans la chanson ont peu ou rien à voir avec les boissons alcoolisées. C'est une déclaration socialo-politique. Mon seul regret serait d'avoir à vous l'expliquer en détail, ce qui irait à l'encontre de l'utilisation de dispositifs littéraires dans l'écriture de chansons, et de réduire le débat à une argumentation stupide et inopportune sur les processus chimiques."

Il parait que ce prétendu Critique aurait changé de métier...

UNE AUTRE ANECDOTE SUR LA CHANSON “HOTEL CALIFORNIA” :
Dans la chanson “Everything You Did” de Steely Dan (un admirateur des Eagles, un Groupe) La phrase “Monte le son des Eagles, les voisins nous écoutent” est devenue la mythologie du Rock. Steely Dan admirait les Eagles, et le groupe avait le même manager : Irving Azoff. Le duo a été timide à propos de la réplique, mais la légende raconte que la petite amie de Walter Becker aimait les Eagles et les écoutait tout le temps, ce qui le dérangeait un peu.
Un jour, ils se sont engueulés, presque battus (SIC) et il a prononcé cette phrase de monter le son de la musique des Eagles pour masquer leurs cris.
Une histoire avec plus de véracité est la façon dont les Eagles ont rendu hommage à Steely Dan dans "Hotel California" avec la phrase : "Ils la poignardent avec leurs couteaux en acier mais ils ne peuvent tout simplement pas tuer la bête." (la bête c’est la drogue) Avec l'intention claire de renvoyer l’ascenseur à Steely Dan dans la chanson, la phrase a été écrite de cette façon : "Ils la poignardent avec leur Steely knives”, mais ils ont décidé de le rendre un peu plus vague. Comme Glenn Frey l'a souligné, changer Steely Dan en "couteaux d'acier" conserve l'imagerie phallique. L'utilisation du mot steely dans l'expression “steely knives” est une réponse au groupe Steely Dan pour leurs paroles “Turn up the Eagles, the neighbors are listening” dans leur chanson “Everything you did”, mais peut également être interprétée comme l'aiguille de la seringue injectant la drogue et pour tenter de vaincre the beast, c'est à dire la dépendance.

L'utilisation du mot "steely" dans l'expression “steely knives” dans "Hotel California" est une réponse au groupe Steely Dan pour leurs paroles : “Turn up the Eagles, the neighbors are listening” dans leur chanson “Everything you did”, une sorte de retour de l'ascenseur ! Elle peut être également interprétée comme l'aiguille de la seringue injectant la drogue, dans l'idée de tenter de vaincre "the beast" (la bête") c'est à dire la dépendance.

< Ci-dessus : à gauche, Walter Becker (décédé le 3 septembre 2017) et Donald Fagen, menbre du groupe Steely Dan.

CHANSON “DOOLIN-DALTON" DES EAGLES
La chanson Doolin-Dalton, présente sur le deuxième album des Eagles Desperado (1973), raconte l’histoire du Gang Dalton, une association de malfaiteurs composée notamment des frères Dalton, de Bill Doolin et de Bittercreek Newcomb.
En 1892, 5 membres du gang, dont 3 frères Dalton, furent tués à Coffeyville. Bill Doolin, Bill Dalton, Bittercreek Newcomb et Charlie Pierce recrutèrent alors sept nouveaux malfrats pour fonder le Doolin-Dalton Gang. La chanson s’arrête ici.
En 1898, tous les membres du gang furent tués…


Au sol, les Eagles : La photographie de Henry Diltz est une reconstruction de la photo de la capture du Gang des Dalton - Allongés : Jackson Browne (chanteur et musicien), Bernie Leadon (compositeur et musicien), Glenn Frey (Musicien, chanteur et compositeur), Randy Meisner (chanteur et compositeur), Don Henley (Fondateur des Eagles - Auteur-compositeur-interprète, musicien chanteur, batteur, guitariste), and J. D. Souther (guitariste et chanteur).

ATTERISSAGE FORCE
En octobre 1980, Don Henley a été victime d’un accident d’avion sans gravité. Le pilote a été forcé de poser son appareil dans un pâturage du Colorado.
Don Henley et sa copine ont sauté de l’avion alors que celui-ci roulait encore ! Après coup, les Eagles ont reçu une facture de 7000 dollars pour ce vol avorté. Leur manager a renvoyé la facture avec le message suivant : “Nous ne payons pas les atterrissages forcés”…

PAROLES ORIGINALES :
On a dark desert highway, cool wind in my hair
Warm smell of colitas, rising up through the air (Colitas : en espagnol, diminutif de cola (queue, ou la plante cola, et aussi la partie supérieure de la marijuana en argot mexicain.)
Up ahead in the distance,
I saw a shimmering light
My head grew heavy and my sight grew dim
I had to stop for the night
There she stood in the doorway;
I heard the mission bell
And I was thinking to myself, "This could be Heaven or this could be Hell"
Then she lit up a candle and she showed me the way
There were voices down the corridor,
I thought I heard them say...

Welcome to the Hotel California
Such a lovely place (Such a lovely place)
Such a lovely face
Plenty of room at the Hotel California
Any time of year (Any time of year)
You can find it here

Her mind is Tiffany-twisted, she got the Mercedes bends Mercedes bends : jeu de mots sur la marque de voiture "Mercedes-Benz" (et titre d'une chanson de Janis Joplin), et le prénom Mercedes, associé au mot bends, une catégorie d'accident de décompression. (mind Tiffany twisted : le prénom Tiffany et le symbole du luxe, le joaillier "Tiffany & Co.")
She got a lot of pretty, pretty boys she calls friends
How they dance in the courtyard, sweet summer sweat.
Some dance to remember, some dance to forget
So I called up the Captain,
"Please bring me my wine"
He said, "We haven't had that spirit here since nineteen sixty nine" (spirit : l'alcool (boisson spiritueuse) et l'état d'esprit, l'atmosphère.)
And still those voices are calling from far away,
Wake you up in the middle of the night
Just to hear them say...

Welcome to the Hotel California
Such a lovely place (Such a lovely place) Such a lovely face
They livin' it up at the Hotel California
What a nice surprise (what a nice surprise) Bring your alibis

Mirrors on the ceiling,
The pink champagne on ice
And she said "We are all just prisoners here, of our own device"
And in the master's chambers,
They gathered for the feast
They stab it with their steely knives, (L'utilisation du mot steely dans l'expression steely knives est une réponse au groupe Steely Dan pour leurs paroles Turn up the Eagles, the neighbors are listening dans la chanson “Everything you did”, mais peut également être interprétée comme l'aiguille de la seringue injectant la drogue pour tenter de vaincre the beast, la dépendance).
But they just can't kill the beast
Last thing I remember,
I was Running for the door
I had to find the passage back
To the place I was before
"Relax, " said the night man,
"We are programmed to receive.
You can check-out any time you like,
But you can never leave! "

PS : Je vous laisse le soin de trouver la traduction en fançais.

ET POUR FINIR, UNE REPRISE DE GABRIELLA QUEVEDO : (qui comme son nom ne l'indique pas est suédoise)
Pour les amis (F…k l’écriture inclusive) qui aiment la guitare classique, "Hotel California" et aussi les jolies filles ! 😉 je vous recommande de cliquer sur le lien ci-dessous, 7 minutes de bonheur !

En général je n'aime pas trop les reprises, mais là, c'est l'exception ! En plus la vidéo est de très bonne qualité.
Vous avez "l'intro" qui dure presque deux minutes, puis...

A 01:24 on commence à deviner la chanson…
A 01:54 viens le moment où on la reconnait bien !

En Prime, à 07:00 un sourire de Gabriela ! 🙂

C'est ici : https://www.youtube.com/watch?v=8apPhPfAXuk

 

Retour en haut de page


Me contacter :