Une sélection de vidéos

Ces vidéos ne sont pas de moi bien sûr.
Je n'ai fait que les sélectionner pour leurs côtés amusants ou extraordinaires.

 

b
L'action se situe sur le "Drill Floor" ou le "Deck", (en français on dit "le plancher") l'endroit stratégique d'un support de forage. Le premier qui danse semble être le "Tool Pusher", c'est le personnage le plus important du Deck, c'est celui qui règle la pression de l'outil de forage (le trépan) au bout du train de tiges, dans le sous-sol.
La tige de forage qui tourne au centre, son nom en français est "tige carrée" mais elle n'est pas carrée, plutôt hexagonale, c'est celle qui entraine tout le "train de tige" les unes vissées aux autres en dessous d'elle pour forer. Toutes les autres tiges de forage sont rondes. La tige carrée a des méplats pour se coincer dans la "table" qui tourne au sol. Faut être un peu fada pour s'y accrocher comme le fait un lascar sur la vidéo !
Ensuite on voit arriver pendu au bout d'un câble un autre fada ! Alors lui c'est sûr, il est fada parce que pour faire son Job, il faut l'être un peu. On l'appelle le "Monkey Man" ! Il est juste accroché avec son harnais à + de 20 m de haut (sur un support de forage (bateau) qui bouge avec la mer !) pour mettre les tiges de forage en ligne pour être vissées. Pendu dans le vide, pour attrapper la tige, il lance une chaîne qui va s'enrouler autour de la tige et il la ramène à lui !
Tous les autres "danseurs" c'est les mecs qui alignent, vissent et serrent les tiges les unes au bout des autres. Le Deck est le lieu où on se salit le plus, entre la boue, les boues de forages, les hydrocarbures, l'huile et la graisse, etc...

Un foreur va passer 30 à 60 jours de travail à raison de 12 heures de travail par jour et 7 jours sur 7 sur ce Deck !

Ce qui est surprenant avec cette vidéo c'est qu'il faut savoir que la journée de forage sur un bateau de forage revient entre 300 à 500 000 dollars par jour !
Je suppose que ce "Shake" à été filmé pendant un Stand-by... C'est probable, car on peut voir un foreur avec un jet d'eau en train de nettoyer, et ça c'estdifficile pendant le travail.
bb

 

 

 


L'action se passe dans les eaux iraniennes. Normalement ce Jacket doit reposer sur ses 4 piles au fond de la mer. Il arrive en flottaison, on le tient avec la grue, ensuite on rempli d'eau des Ballasts (ou flotteurs) pour le faire basculer du bon côté. Ce qui n'est pas le cas sur la vidéo !

Plus de peur que de mal je crois. La sirène qu'on entend c'est celle du grutier. Il l'utilise en cas de danger. Ce qu'il aurait pu faire c'est descendre le "panier" qui est au bout de sa grue pour que quelques uns des loustics puissent s'agripper.
Quand on voit les planches de bois qui volent, on se dit que finalement le casque n'est pas de trop, même pour un bain !
Pour la petite histoire, sachez que la fabrication, l'équipement, le transport et l'installation d'un Jacket de ce genre coûte dans les 6 à 7 milliards de dollars ! Sans compter les études.
Petite histoire j'ai dis ?

 


Vous pouvez agrandir la vidéo car elle est en HD.
Il s'agit du Crash de la Porsche 964 RSR de Harry Kleinjan Hellendoorn à un Rally en 2013.
Que s'est-il passé ? Pas facile à dire... Si on regarde bien, après la sortie du virage, il accélère ! Il monte même une vitesse ! Alors est-ce que le copilote s'est trompé dans ses notes ? Quand il voit que ça va pas passer, il freine, mais là, c'est trop tard.

On pourrait croire que les protections sont en béton, car c'est celles que l'on rencontre le plus souvent, mais non, c'est de la ferraille, malgré tout ça doit peser son poids et faire mal quand même…
Ils passent près d'un poteau aussi. Ils s'en sortent sans dommage pour eux, pour la voiture c'est pas pareil...

Qui disait que les 964 étaient à refroidissement à air ? En voilà une avec refroidissement à eau non ?

 


Vous pouvez agrandir la vidéo car elle est en HD.
Sur l'autoroute, il s'agit d'un membre du Forum club911.net dont le pseudo est ferpo69 et qui habite Lyon. La Porsche est une 911 bien sûr, type 993 et le père à qui elle appartient vient de laisser le volant à son fils qui a 3 ans de permis.
Devant eux, un petit BMW X1 qui se la roule tranquillos...
Sur la bretelle d'accès il y a une Clio qui arrive, avec un "A" rouge collé sur le hayon arrière ! Poussez-vous c'est moi qu'j'arrive j'ai la priorité ! :-)
Le conducteur de la Clio a donc pris l'autoroute ! Mais en travers ! Comme il n'aimait les BM il a percuté l'arrière du X1 qui va se cacher à droite dans les fourrés, comme il n'aimait pas les Porsche, il a fait peur à notre copain, et lui, pour ne pas voir tout ça, il s'est mis sur le toit !

Sur la vidéo on peut voir le fils au volant de la Porsche qui subit un petit stress, mais il s'en sort pas trop mal. Avoir les deux mains sur le volant en toutes circonstances peut-être utile.
Le père à côté essaies de trouver une pédale de frein en vain, et se contente de quelques conseils.

Résultat des courses :
pas de blessés, quelques slips a changer, de la tôle froissée, et une petite vidéo distribuée à tous les protagonistes en souvenir !

 


Je ne sais pas qui est le chasseur sous-marin de la vidéo, mais celui qui filme est Harvey Barret, un Sud-Africain qui vit à Durban. Il est lui aussi chasseur sous-marin mais il a troqué son fusil pour une caméra. Son avantage, c'est qu'il filme et photographie en apnée, de cette façon il ne gêne pas le chasseur cat il n'effraie pas le poisson avec des bulles.
J'aime particulièrement cette vidéo car je suis moi-même chasseur sous-marin (moniteur de chasse sous-marine de la FFESSM N°54) et je peux imaginer ce qui est passé par la tête du chasseur quand le glouton est arrivé ! :-)

D'après les images de la vidéo, la densité du bleu, l'absence des reflets de la surface, j'estimerais la profondeur aux environs de -15 mètres.
Au sujet du poisson je suis perplexe. En effet, je pense que c'est un "denti" (Nom scientifique : Dentex dentex) Un poisson très difficile à capturer. Perplexe car c'est un poisson de méditerrannée, or notre ami vit en Afrique du Sud... Mais bon, il peut s'être déplacé.
Le mérou n'as pas de grosses dents, juste des petites dents pointues, mais je pense que le vernis de la main droite du chasseur, malgré son gant, doit garder quelques traces ! :-)

 


Perdre une roue pendant la course c'est dangereux pour le pilote, mais aussi pour les spectateurs.
Le poids d'une roue complète devrait tourner (c'est le cas de le dire) autour des 10/13 kgs.

Quelques précédents incidents :
Le dimanche 1er mai 1994, au Grand prix de Imola (celui où Aryton Senna va se tuer) à 11 tours de la fin, la Minardi de Michele Alboreto perd une roue et va blesser sérieusement des mécaniciens.
1992, Lors des essais du Grand Prix de Belgique, dans le virage de Blanchimont, le pilote français Erik Comas est victime d'un terrible accident. C'est Ayrton Senna qui vient à son secours. Assommé par sa roue, le pilote français perd connaissance et reste le pied bloqué sur l'accélérateur. Senna qui entend le moteur, s'arrête, traverse la piste et actionne le coupe-circuit de la Ligier, puis il maintient droite la tête de Comas en attendant l'arrivée des secours.

 


Sur l'intérieur de la porte du local plongée de la barge de pose de pipes ETPM 501 il y avait une inscription : "La vie du plongeur est rude, pénible, semée parfois de réels dangers". D'accord, mais parfois elle réserve de belles surprises.

Les plongeurs viennent d'installer un flexible (blanc) dans un Clamp (collier) sur le Bracing (bras) d'un Jacket. On note la profondeur de -16m sur l'écran, au début. Le Clamp est fermé et le plongeur retire tous les bouts de nylon qui ont servi à sa mise en place.
Nous sommes dans le Golfe de Thaïlande et les images sont capturées par un ROV (Remote Operating Vehicule), un petit sous-marin inhabité, genre Drone.
J'imagine sa surprise, car normalement il se croit seul, mais manifestement il a vite noué un relation d'amitié avec cette tortue !